Un été : après l’effort, le réconfort !

La prêtresse des cercles illumine l’atelier de sa présence insondable et la vie continue parmi les pinceaux et les tubes de couleurs. Malgré le temps maussade et les pluies incessantes qui s’abattent sur le printemps, la vibrante lumière d’été est tombée sur une toile à travers couleurs acidulées, chants muets d’oiseaux et de cigales. La joie des souvenirs d’été a coulé d’un trait vif et rapide entre couteau et pinceaux en seulement deux après-midis. Le long labeur de la Prêtresse a laissé la place au divertissement, à l’insouciance d’un dessin vagabond, au jeu des couleurs pour la couleur elle-même…

20160614_154330

Les formes s’enchevêtrent comme des maisons suspendues au dessus d’une mer d’un rose bleuté sous un soleil imaginaire. Des pays de chaleur naviguent sous ces cieux brillants laissant un goût de sucre et de sel sur les papilles. De joyeux vagabondages à l’approche d’un été qui ne semble pas affirmer sa détermination. Tant pis pour lui, je pourrai toujours plonger dans « L’été », celui qui sourit dans ma maison d’un sourire d’enfant…

Un été, huile sur toile ( détails).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.