Cet autre monde boutique : l’aventure commence !

tableau le safran 2

Aux portes d’un été lumineux et chaud, un petit havre de fraîcheur et de tendresse dévoile son univers de couleurs, de créations…

Le 1er Juillet la boutique sera officiellement ouverte et c’est avec beaucoup de joie et d’émotion que je laisserai tous « mes enfants » vivre leur propre destinée. De longues heures de travail et de patience, immergée dans ce monde qui n’appartient qu’à moi, ce monde où l’harmonie compose chaque jour un nouveau tableau vivant, vibrant de lumière, de poésie et d’amour…Ce monde qui jour et nuit construit mon monde tangible libérant ses énergies d’espérance et de bonne humeur, de nostalgie et de douceur…

Logo

Les couleurs caracolent et dansent comme dans la magie d’un rite chamanique et déversent leur « médecine » sacrée sur qui sait les regarder, les reconnaître et les accueillir.

Visiteurs qui poussez la porte, ne craignez pas cette promenade mais errez au grès des ondes et posez un regard bienveillant sur ceux qui peuplent Cet autre monde…

 

IMG_0012

cet-autre-monde.fr ou directement du blog, bouton « Boutique » dans le bandeau de menu.

La couleur des sentiments : le violet

En attendant que sèche l’huile de mes dernière toiles et avant d’y apporter les dernières touches, je me suis penchée de nouveau sur le recueil « Couleurs primaires » et une toute nouvelle chanson est née ce matin même.

Visitée par le violet, je n’ai pu résister au langage des fleurs, en jouant sur les mots, avec un texte au charme désuet et naïf.

Meuble Un soir, un bal

La couleur des sentiments

Timidement sous sa voilette

Une petite violette

Tournée vers le soleil levant

Attend l’amour confusément.

Mais serait-ce cet oiseau chanteur

Qui charmant enflammera son cœur

Ou bien plutôt ce gros bourdon

Qui la regarde d’un air bougon ?

Non, non je ne crois pas.

Longtemps, elle attendra.

Ce n’est pas la couleur

Qui bat tout au fond de son cœur.

Un peu plus loin ce matin là

A fleuri près d’elle à deux pas

Un grand iris violet

Un peu hâbleur mais qui lui plait.

Ils ont accordé leurs couleurs.

Se sont livrés de cœur à fleur. 

Entre l’ombre et la lumière

Leurs mots d’amour flottent dans l’air.

Oui, c’est une romance

Qui parle d’espérance

Brille dans l’innocence.

Un beau conte au jardin de l’enfance.

Timidement sous sa voilette

Une petite violette

a arboré ce printemps

La couleur des sentiments.

Serait-ce l’approche du printemps et les derniers jours ensoleillés ? Un petit air à la Trenet s’est glissé dans ma tête, joyeux et pétillant. Le violet puissant a choisi la discrétion et préféré la pudeur des violettes à la théâtralité et l’opulence des velours d’orient.

Perles d’or et d’argent

les-pas-fragments-dun-long-voyageUne nouvelle chanson et des nouvelles couleurs au pays de « Couleurs primaires » : l’or et l’argent.

Évoquer les couleurs c’est, comme vous l’avez compris, évoquer mon amour pour les Arts plastiques, tout particulièrement la peinture. Mais c’est aussi l’occasion de rendre hommage aux artistes que j’aime et qui peuplent mon univers, encourageant de leur aura mes efforts de création et teintant mon quotidien de cette magie que seul l’Art peut offrir.

Avec « Perles d’or et d’argent » c’est une pensée de tendresse qui s’envole vers un grand musicien, déjà évoqué dans un article précédent, Chet Baker. Je souhaite également offrir cette chanson à mon amie Annick, pianiste avec laquelle je travaille et me produis. Cette envolée dans un monde feutré, où  délicatesse et  sensibilité se conjuguent, symbolise notre collaboration et notre entente musicale.

Chet, tu chantes comme ta trompette

Des notes qui se répètent

Et meurent en un instant.

Les mots effleurent mon âme

Et posent sur mon cœur, des larmes

De douceur, teintées d’or et d’argent.

Ton paradis n’est pas vraiment celui

Que tu t’étais promis

Mais sous tes doigts endormis

Ta musique de vie étincelle

Des notes qui ruissellent

Perles d’or et de ciel.

Dans un soupire, my funny Valentine,

De ta voix tu dessines

La femme de velours.

But not for me

Aléas de la vie

Ton chemin se finit

Voyage sans retour.

Ton paradis a perdu la lumière

Mais l’éclat de ta voix

Redescend jusqu’à moi.

Comme un ami, le voile de ton mystère

auréole mon chant

 Perles d’or et d’argent.

Chet…