Un été : après l’effort, le réconfort !

La prêtresse des cercles illumine l’atelier de sa présence insondable et la vie continue parmi les pinceaux et les tubes de couleurs. Malgré le temps maussade et les pluies incessantes qui s’abattent sur le printemps, la vibrante lumière d’été est tombée sur une toile à travers couleurs acidulées, chants muets d’oiseaux et de cigales. La joie des souvenirs d’été a coulé d’un trait vif et rapide entre couteau et pinceaux en seulement deux après-midis. Le long labeur de la Prêtresse a laissé la place au divertissement, à l’insouciance d’un dessin vagabond, au jeu des couleurs pour la couleur elle-même…

20160614_154330

Les formes s’enchevêtrent comme des maisons suspendues au dessus d’une mer d’un rose bleuté sous un soleil imaginaire. Des pays de chaleur naviguent sous ces cieux brillants laissant un goût de sucre et de sel sur les papilles. De joyeux vagabondages à l’approche d’un été qui ne semble pas affirmer sa détermination. Tant pis pour lui, je pourrai toujours plonger dans « L’été », celui qui sourit dans ma maison d’un sourire d’enfant…

Un été, huile sur toile ( détails).

La présence et la force : la prêtresse des cercles

2016-04-20 16.59.15 (2)Quelques semaines de silence…Les articles n’ont pas fleuri, en ce printemps pluvieux, autant que je l’aurais souhaité. Et pour cause… Un travail pictural mûrissait sur l’atelier, dans les profondeurs de mon être, remontée intérieure de sentiments et d’émotions qui devaient exploser sur la toile, au grand jour, en ce mois de juin.

La prêtresse des cercles, chamane ou déesse, parée d’un manteau de symboles, immobilisée dans sa marche intemporelle vers une nuit d’encre et de mystère, allait affirmer avec détermination sa présence et sa force. Je la regarde tous les jours avec surprise et ressens en moi ses énergies, son souffle.

20160614_113546

Tous les choix engagés pour la réalisation de ce triptyque (composition, couleurs, formes, titre) se sont imposés sans aucun doute, sans hésitation comme prédéterminés depuis longtemps. Tout comme Sarah, la prêtresse sans nom résonne en moi, de cette présence sans faille, de ce mouvement ininterrompu des liquides qui circulent dans mon corps, sang et eau (rouge et bleu), multiples informations qui constituent l’essence même de ce que je suis. Tout comme avec Sarah, mon trouble est grand car je sais qu’elle s’adresse à moi par delà la matière, qu’elle daigne apparaître digne et affirmée, posant sur moi son œil bleu de nuit renfermant toutes les réponses à toutes mes questions…

Les symboles s’agitent et se bousculent dans une mécanique qui se met en mouvement, alchimie de couleurs et de formes,  hymne à la vie. Le manteau est vivant !

20160614_113410 20160614_113500

20160614_113438

Les éclats de lumière, feuille à dorer, fonctionnent comme des miroirs qui réfléchissent ou absorbent l’extérieur, le spectateur, pour mieux l’emporter dans l’histoire du tableau, dans cette nuit puissante.

La prêtresse demeure  encore sur mon atelier et m’accompagne dans mon travail quotidien. Elle attend l’écrin qui réunira les trois toiles en une seule oeuvre et rejoindra la place qui lui est destinée dans la maison. Après deux mois de travail, je remercie tous les jours mes mains, ouvrières laborieuses qui ont donné vie à ce projet.

pretresse des cercles 1

Les poissons de Soaze ou les symboles de l’eau

2016-04-04 17.06.46 (2)

L’année dernière, mon amie peintre Soaze développait le thème du poisson dans une exposition aux tonalités bretonnes, empreinte d’un air marin vif et coloré et d’embruns sourds et profonds. Rendre hommage aux amies que l’on aime et partager un peu de leur monde, c’était le défi du mois de mars, dans cette composition où explosent les bleus, univers de lumières océanes….

Les symboles de l’eau…Des souvenirs  du Musée des Arts premiers, lors de mon voyage à Paris se sont précipités dans ma main, sous mon pinceau et des symboles d’Océanie, revisités par mon imaginaire ont nourri le corps des poissons. Au nombre de sept, ces derniers se superposent dans un ballet énigmatique et silencieux, répandant dans ces fonds marins laqués de bleus l’énergie réparatrice de leurs symboles. La grande spirale au milieu des écailles raconte la vie, ses légendes, son déroulement…

20160404_161602

Les poissons de Soaze ou les symboles de l’eau, corps d’eau et de lumière, est un cadeau pour ma fille Livia, afin que son sommeil soit bercé par le doux va et vient des poissons qui veillent dans la nuit marine, l’oeil ouvert aux vibrations de la vie…