Sac bohème et collier inca : Rhapsody in blue

20160707_150348(0)

Rhapsody in blue Sac bandoulière, batik et tissu d’ameublement, broderies, perles et dentelle. Collier art textile brodé main, perles, plumes et médaillons laiton. Boite terre auto durcissante, feuille à dorer et peinture.

Je quitte musique et pinceaux pour un temps et m’installe à nouveau devant ma machine à coudre : quelques chutes de tissu, perles, rubans et dentelle et la musique de Gershwin éclate en de belles harmonies de bleus, accords de nuits, d’or et d’argent. La douceur nocturne de l’été se glisse dans ces créations où se mêlent travail musical et peinture des jours précédents. Avec quelques restes de tissu que l’on aurait pu jeter à l’oubli dans l’impulsion d’un nettoyage de printemps, une intense « Rhapsody in blue » prend vie et envahit l’espace de ces teintes douces et vibrantes à la fois.

Regardez…Ecoutez…

La création est le plus merveilleux des voyages ! Voyage intérieur alors que les mains s’affairent, les sensations remontent du plus profond de la mémoire et jaillissent dans la matière comme inspirée. Et, lorsque le travail accompli, les œuvres ou  les objets sont à la vie, dans leur autonomie s’offrant aux regards d’autrui, à les contempler « le créateur » voyage encore dans des univers insoupçonnés qu’il n’avait pas entrevus auparavant. La blue rhapsody de Gershwin résonne, muette derrière le voile de la nuit…

20160707_150611

Du nouveau dans mon dressing : Un air de printemps !

Même si le temps reste un peu morose, le printemps a pointé le bout de son nez timidement dans une nature qui arbore avec fierté des feuilles d’un vert nouveau. La création, quant à elle, n’a rien de timide et affirme la tendance : couleur, couleur, couleur.

20160408_182907

Le sac  « Une enveloppe pour New-York » version daim prune et turquoise et un collier de papier, vert et turquoise. De quoi réveiller le printemps qui s’endort sur des nuages gris et gonflés des dernières neiges…

Attendront-ils un rayon de soleil audacieux pour prendre l’air?

Métal

La ronde des colliers de papier a repris sa danse tourbillonnante parmi les feuilles de la nouvelle collection de l’Eclats de verre.

C’est une évocation aux métaux et au monde précolombien, richesses présumées d’un El dorado mille fois conté par les conquistadors : l’or, l’argent, le bronze et l’étain.

Collier de papier l'or de lima
L’or de Lima. Collier de papier et fils de lin.

Collier de papier Métal 2
Métal. Collier de papier et fils de lin.

Le rendu est magnifique et réveille une tenue sobre, noire ou écrue ou métal , laine ou lin. Ces métaux éphémères et fragiles anoblissent par leur évocation le travail des orfèvres d’hier et rendent accessible aux bourses les plus humbles, le chatoiement de l’or et de l’argent.

Collier de papier l'or de lima 2
L’or de Lima.

Collier de papier Métal 3
Métal.