Des livres et des couleurs

dscf5367

Des livres, encore des livres…Je m’attarde un moment sur ce thème qui me plaît beaucoup. La magie d’un ouvrage, son contact, les pages qui se livrent dans le mystère de ma chambre. Des personnages comme des présences, émanations de sentiments auréolées de couleurs, envahissent l’espace autour de moi.

Les livres renferment de précieux messages que seul le lecteur, dans le sein sacré de son âme, peut déchiffrer. Aussi, en une farandole de couleurs posées sur des étagères en lévitation, je les regarde et les entends, tendant une oreille fascinée.

dscf5368

Pile informelle, tour de Babel qui menace de s’effondrer…Chaque lecteur a sa façon de les ranger, au pied du lit ou du fauteuil, dans la bibliothèque où ils paraissent comme pétrifiés dans un sommeil sans âge.

J’ai réalisé ce tableau pour François, mon ami éditeur (Editions du Reflet), passionné de livres, d’écrits et de photos. Je trouve qu’il lui ressemble, à la fois structuré et un peu fou, camaïeu des couleurs et en même temps fantaisie d’un orange impromptu. S’il tend l’oreille un peu trop dans l’antre de son bureau , j’ai bien peur qu’il ne s’envole dans le chant sacré des livres, Ulysse au pays des sirènes.

dscf5369

Des livres et des couleurs. Huile sur toile.

Les livres oubliés

les-livres-oublies-detail

Ces derniers temps, j’ai, comme qui dirait, jonglé entre créations textiles bijoux, écriture et préparation de concert, concerts et peinture.

Ouf ! Cette semaine, je reprends un peu mon souffle et me pose devant les pages du blog car ce grand écart permanent entre plusieurs modes d’expression artistique, n’est pas vraiment de tout repos.

De mes tubes de couleurs, ont coulé pour ma plus grande joie, de magnifiques nuances de roses et de bleus, dans des formes simples et pures symbolisant des livres sur leur tranche.

les-livres-oublies

Petite bibliothèque silencieuse… L’atmosphère est remplie des murmures de personnages qui se parlent d’un livre à l’autre, alors que le spectateur réveille de son regard curieux tout un monde tombé dans l’oubli. L’air de la nuit vibre tout à coup des histoires envoûtantes.

les-livres-oublies-detail-2

La semaine prochaine, Les livres oubliés rejoindront leur demeure définitive, celle de mon amie Soaze, avec qui nous avions fait un échange artistique, heureuses de pouvoir faire entrer dans nos maisons respectives un peu de l’univers de l’autre.

Verde que te quiero verde

Tableau Banc de plumes. Joie2

Peut-être parce que les feuilles des arbres sont tombées dans les dernières bourrasques de la fin d’automne, c’est le vert de la nature qui a mobilisé toute mon inspiration dans cette nouvelle chanson du recueil Couleurs primaires. Des vers, piégés dans ma mémoire, sont alors remontés en résonance, comme une onde verte et coulée, dans la langue du poète que j’aime tant, Federico Garcia Lorca. Verde que te quiero verde. Verde viento. verdes Ramas…Tout naturellement, le premier vers a donné naissance au titre de la chanson et l’évocation du vert est aussi devenu un hommage à Lorca.

Le vert a grimpé dans les nuages

Il a semé dans son sillage

Une fraîche odeur d’herbe coupée

Et c’est à nous que j’ai pensé

Nos promenades au bord de l’étang

Dans le vert tendre d’un printemps

Et la douceur de la lumière

Couronnait ton front de mystère

J’ai pourtant oublié le vert 

Dieu Pan endormi sous ma terre

Aux doux éclats de rire d’enfant

Dans le jardin de mes vingt ans

Il y a bien longtemps aujourd’hui

Mais le vert qui pousse ma vie

Vers ce nouveau printemps joyeux

Porte les fruits de nos aveux

Verde que te quiero verde

Tu suis le cours de mes pensées

Et me promet un bel été

Verde que te quiero verde

Le poète ne s’est pas trompé

Et moi je t’aime à tout jamais