La maison de l’or

Mes lectures me mènent loin dans le temps et dans l’espace et les derniers romans de chevet ont porté mes pas sur les traces des bâtisseurs égyptiens.

Fascinée depuis toujours par cette grande civilisation, je savoure les images et les destins qui se dévoilent au travers des pages : un village d’artisans très particulier, creuset de savoir-faire où nul ne peut pénétrer sans autorisation, La place de Vérité jouxte la vallée des rois et tout l’Art de la mort et de la vie éternelle sous le signe de Maât, grande déesse de justice et d’honneur.

Ma modeste évocation de ce lieu me réjouit pourtant dans sa sobriété et l’équilibre de ses formes. Les petites tesselles de terre peintes, tels des hiéroglyphes ponctuent la composition et soulignent les couleurs.

La maison de l’or ondule  comme les eaux  bleues du grand Nil.

DSCF7703

La maison de l’or. Huile sur toile et papier, tesselles de terre peintes, feuilles à dorer, bois et bois flotté, smalts de Venise.

Oiseaux facétieux

Des restes de peinture à l’huile sur une palette après un cours sur mon atelier et une toile vierge oubliée depuis plusieurs années dans mes combles !

Je viens d’écrire la chanson, La couleur des sentiments, poésie naïve d’un jardin en fleurs au début du printemps et dont l’intention première est le violet.

Aussitôt, de charmants oiseaux joueurs se glissent dans le violet d’un fond lumineux : la poésie naïve a pris corps pour le plus grand plaisir de ma fille Livia qui côtoie les pimpants volatiles sur son lit de repos.

DSCF7702

Complices. Huile sur toile. 20cmX40cm.

Mother India

DSCF7722

Mother India. Détail. Huile sur toile, feutres, feuille à dorer, smalts de Venise et cerne doré.

Un nouveau grand tableau, format un mètre par un mètre, grand carré sur lequel j’imagine le mystère, celui de ma terre, celle que je porte en moi en souvenir d’un ailleurs qui me manque et dont ma vie d’avant se souvient. L’Inde !

Des images se bousculent dans la foule autour de moi, des odeurs, des bruits mais des couleurs surtout. Et le tout, tout à coup se synthétise dans le bruissement de la soie, un sari qui se déploie devant moi, intensité des couleurs, douceur, féminité.

C’est ce thème que j’ai choisi pour parler de mon Inde, un carré de sari où se mêlent l’or et le feu de la danse, éternel amour ! Mother India, tu recèles en ton sein l’essence même du mystère, monde spirituel et brutal où les couleurs hurlent de lumière, pures et salies à la fois dans la poussière et la boue des moussons…

Je te porte comme un étendard de joie !

DSCF7724

Détail.

 

DSCF7721

Mother India.