Taj Mahal

Une création encore placée sous le signe de l’Inde, mais contrairement à Mother India et l’intensité de ses couleurs, la pureté du blanc et les dorés sont à l’honneur, symbole de la pureté d’un amour  à l’image du grand Taj Mahal.

Six coussinets de tissu cousus main, brodés et décorés de perles cousues sont enfilés sur un câble parmi perles et breloques.

Ce collier vient compléter la collection Perles textiles.

DSCF7708

Taj Mahal. Collier textile et perles.

DSCF7706

Lumière sur le Taj Mahal. Tableau boîte, textile peint et brodé, perles, feutre doré.

Autour de la laine : les trésors

DSCF7730

Trésor du Maroc. Laine tissée, perles, rubans et plumes, bois flotté.

 

La rentrée ! c’est l’occasion de mettre à plat pas mal de choses et de repartir d’un bon pied. C’est aussi le moment de présenter les récoltes de l’été, souvenirs de voyages lointains ou tout simplement de voyages intérieurs, au pays de la création. Il s’agit, en ce qui me concerne, de trésor de laine et de tissu, transformés non par la mer ou la rivière mais par les mains et l’imaginaire.

DSCF7729

Le trésor du Pirate. Laine tissée, tissu brodé, perles et pièces, plumes et rubans, bois.

 

Un jour la terre, un jour la mer ! Les trésor s’accumulent sur les murs évoquant tour à tour des déserts et montagnes brûlantes ou le bleu du ciel marin, écume et profondeurs, coffres de galion entrouverts, algues bleues ondoyant dans un vent liquide.

Petits trésors de bord de mer

Petits trésors de bord de mer. Laine tissée, perles, rubans et plumes, bois flotté.

 

Une commande spéciale pour ma fille Chloé et son amour de l’Ecosse : vision personnelle d’un voyage à Édimbourg. Mouettes dans le ciel gris et nuageux, évocation des bruyères et des anciennes religions…La magie d’une terre marquée par son histoire et les éléments.

DSCF7726

Trésors d’Ecosse. Laine tissée, tissu brodé, perles, rubans et plumes, bois flotté.

 

Ce voyage-ci prend fin sur les bords d’une rivière tranquille, un soir de fin d’été…

DSCF7731

Trésor de rivière. Laine tissée, perles, rubans et plumes, bois flotté.

 

 

 

 

A la manière de ou mes chocs artistiques.

Un regard sur chaque chose, une impression qui  prend des allures de nouveau projet, une couleur qui s’impose et c’est une explosion d’images dans ma tête ; des milliers de souvenirs artistiques qui se rappellent à moi, collectés et emmagasinés depuis l’enfance parfois, dans un coffre à merveilles qui ne cesse de se remplir.

Je crois que mon plus grand choc artistique restera à jamais la découverte des grottes de Lascaux, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, ces formes et ces couleurs venues de si loin, cachées tel un trésor qui se mérite, révèlent avec une telle force les émotions et les sensations d’êtres humains si proches et si éloignés de nous qu’elle me les rendent familiers, amicaux, annulant les siècles qui nous séparent et jetant un pont d’amour entre nos mains. Cette main, la mienne, pourrait se trouver sur la paroi, je la vois presque, je sens la froideur de la roche sous la paume et l’intensité du dessin dans mes doigts. J’ai cependant autant d’admiration pour les artistes d’hier dont je me sens l’héritière, que pour ceux « d’aujourd’hui » qui avec tant d’amour et de respect ont relevé scrupuleusement chaque trait, chaque aspérité dans la paroi, retrouvé le pigment, la couleur pour faire de ce fac-similé une prouesse, une aventure, un trésor et je les en remercie.

Une autre raison, plus personnelle, inscrit ce site au numéro un de mes émotions artistiques. Nous avons fait le voyage pour découvrir les grottes en famille, avec nos deux filles alors âgées respectivement de 7 et 4 ans. Notre deuxième fille, lourdement handicapée ne peut se mouvoir seule mais, j’espérais tellement qu’elle puisse voir…Cependant, la configuration de la grotte ne permettait pas l’utilisation de sa poussette car le diverticule axial en sortie, était trop étroit. Par ailleurs, une visite de plus d’une demie heure avec notre fille dans les bras, paraissait impossible. Nous l’avons donc laissée dans une pinède au frais avec son oncle et sa tante et commencé la visite. Une merveilleuse coïncidence s’est alors offerte à moi : dans le groupe prêt à embarquer pour ce magnifique voyage dans le temps et dans l’art, se tenait à mes côtés un père et son fils handicapé dans les bras. Je suis restée pendant toute la visite près d’eux et ai vibré d’une double émotion, celle de la découverte et celle de constater la joie immense sur le visage du « petit prince »que les grottes réveillaient d’une léthargie implacable. L’art détient toutes les vertus ; c’est de la vie en vibration et la vibration même de toutes les émotions réunies. Cette journée en est pour moi la preuve tangible.

Depuis, d’autres chocs ont secoué mon quotidien et parsemé de poussière d’étoiles, tel un souffle enchanteur, des instants inoubliables de ma vie. La découverte au Louvre, d’une magnifique fresque de Botticelli de laquelle la délicatesse et la douceur jaillissent entourant tout mon corps d’une onde de tendresse ! La force et la presque violente touche de Delacroix étirant à grands coups, des couleurs que l’on perçoit encore si vibrantes malgré les dégradations du temps.

détail aile de l'ange boticelli détail aile de l'ange delacroix