Les sentiers sacrés de l’Himalaya : Stupa couleurs du temps

Stupa couleurs du temps 3

Mon voyage au Népal se termine sur la capture de cette image : un stupa resplendit dans la lumière du matin et toutes les vibrations du ciel se sont figées dans la pierre. La nature environnante a bondi sur les murs, les nuages ont couru, emprisonnés dans les prières qui émanent du stupa. On respire un air gai et frissonnant ; le paysage grandit et déborde de la mémoire.

Stupa couleurs du temps 4
Stupa couleurs du temps. Évocation du Népal. Tissage laine, soie, lacet indien, coton, perles et plume, sur carton couvert de papier.

D’autres contrées s’agitent déjà dans les matériaux qui attendent sur mon atelier. Mais, c’est une autre histoire…

Les sentiers sacrès de l’Himalaya : Satkarmani dans son écrin de mystère

Je le voyais au plus profond de moi : cadre noir, laque vieillie cernée d’argent, fond à l’huile travaillé sur papier collé en turquoise, bleu manganèse et cobalt et rouge rubis. Le tissage semble en lévitation, objet sacré, émanation de méditations, souvenir d’ailleurs. Cette œuvre a touché mon âme et mon âme l’a effleurée dans un  recueillement intense. Je suis heureuse de sa présence bienveillante, forte et douce à la fois. La maison respire et vibre de l’air insufflé par ce Tibet réinventé.

Satkarmani le Tibet
Satkarmani, les 6 actions magiques. Évocation du Tibet. Tissage laine et tissu, tissus, plumes, pièces chinoises et grelots indiens.

En chantier : pour la troisième étape au cœur de l’Himalaya sacrée, un étrange petit stupa de laine tissée a montré le bout de son nez au détour d’un monticule de pierres accumulées sur le chemin qui mène, derrière mes yeux fermés, au sanctuaire intérieur népalais. Stupa couleurs du temps, le tissage se termine mais l’œuvre est encore en maturation et le prochain article le révèlera.

Stupa couleurs du temps. Évocation du Népal. Tissage laine et tissu.

Les sentiers sacrés de l’Himalaya

Du nouveau sur ma planète création : je viens de faire l’acquisition d’un métier à tisser ! Fascination pour un art ancestral, mis en oeuvre dans toutes les cultures et civilisations pour des besoins quotidiens et pragmatiques mais aussi, et surtout, pour la réalisation de pièces fabuleuses, laine, coton ou soie, merveilles au patrimoine de l’humanité.

Ainsi donc me voilà plongée de nouveau dans cet univers de fibres et de laine avec, en tête, un nouveau projet au nom évocateur, Les sentiers sacrés de l’Himalaya. Encore un de mes mystérieux voyages dans ces contrées hautement spirituelles, où la vie de tous les jours côtoie si étroitement les secrets de l’invisible, comme l’homme, les cimes neigeuses, demeures éternelles des dieux. Le Tibet, le Bhoutan, l’Inde du nord, le Pakistan et le Népal s’étirent, dans mon imaginaire, sous un soleil froid et sec, respiration profonde d’un vol de nuages courant sur les montagnes acérées. Les voix s’élèvent, chants multiples et sourds, des monastères ou des cérémonies psalmodiées sur les places de village, dans les vibrations de couleurs qui virevoltent comme les drapeaux de prières disputés aux vents himalayens.

Première escale : les terres du Ladakh au nord de l’Inde.

Les sentiers sacrés de l'Himalaya 2
Yul lha ladakhi ou maître du sol, le féminin sacré. Représentation du pays ladakhi. Tissage laine, coton, rubans, tissu brocard et soie.

Les sentiers sacrés de l'Himalaya 3
Yul lha, Le féminin sacré, détail.

Deuxième escale : le TibetLes sentiers Tibet1

Les sentiers Tibet3

Satkarmani ou les six actions magiques. Le nombre 6 est à l’honneur exprimé sur un tissage aux allures de tanka tibétain. Il se posera prochainement dans un cadre spécifique afin d’être accroché dans la maison. (tissage de laine et rubans indiens, passementerie, tissu, perles, plumes, grelots indiens et pièces chinoises)